banniere


Accueil

Le Schutzhund

L'IPO

(Internazional Prüfung Ordnung)

Le RCI
(Règlement de Concours International)

L'agilité

Le ring français

Le mondioring

Le chien de troupeau

Le cani-cross

Contact

Le Schutzhund
(Chien de protection)


 Histoire et utilisation
Le Schutzhund (qui se traduit par chien de protection) est un sport canin qui a vu le jour en Allemagne, dans les années 1900. Il a été développé à la pertinence des sujets de Berger Allemand. Le test permettait de déterminer si le chien affichait les traits et caractéristiques appropriés d'un chien de travail adéquat de Berger Allemand. Le Schutzhund est obligatoire pour tout sujet reproducteur, ceci afin de préserver la race dans un but premier de chien de travail polyvalent. Aujourd'hui, ce sport est utilisé pour de nombreuses races de chiens, comme le Malinois, le Bouvier des Flandres, le Boxer, le Dobermann, le
Chiot de l'élevage
du Domaine de l'Estuaire


Photo impressionnante de
Ludovic Agoutin.


  Beauceron, les Terriers Noirs Russes, les Bouledogues Américains, le Cané Corso, etc. Par contre, il reste un test très exigeant et seulement quelques chiens sont capables de passer leur premier titre de Schutzhund (SchH1) avec succès. Comme précisé plus haut, le Schutzhund est un sport exigeant mis sur place afin de déceler les sujets aptes au travail. Comme on peut l'imaginer, un chien qui travaille pour le service de la police se doit d'être courageux en toutes circonstances, qui possède un fort instinct de protection, très intelligent, qui possède une envie de travailler, endurant, autonome et polyvalent. De plus, le chien doit être agile, fort physiquement et une excellente capacité au flair. Il demande donc un chien qui a passé avec succès un test de Schutzhund, car ce sport englobe toutes ces qualités et fonctions du chien de travail.
''Zoran STASI'' Le Schutzhund, comme expliqué précédemment, est un sport de travail devenu obligatoire dans les années 1900, afin de préserver la race à un usage de chien de travail d'abord et avant tout. On s'imagine mal avoir un Berger Allemand dans la police qui recule et court se cacher devant un malfaiteur. Avec cette logique, on peut comprendre à quel point ce sport est important au sein de l'élevage de la race. En somme, le Berger Allemand est au Schutzhund comme le Labrador Retriever est à la chasse.
Le Schutzhund en 2011

En 2011, le Schutzhund a subit une modification. Cela se nomme maintenant le RCI - Règlement de Concours International, dans la langue française, et IPO - Internazional Prüfung Ordnung, dans la langue allemande. Les règlements de concours proviennent de la FCI - Fédération Cynologique Internationale
. Pour plus de détails, vous pouvez visiter leur site web ou leur écrire.

Description du sport

En Schutzhund, il y a trois titres de travail : le Schutzhund 1 (SchH1), le Schutzhund 2 (SchH2) et le Schutzhund 3 (SchH3). Le SchH1 est le premier titre de travail et le SchH3 est le titre le plus élevé.

Chaque titre de travail comporte trois épreuves : le pistage (épreuve A), l'obéissance (épreuve B) et la protection (épreuve C).

                   ''Zoran STASI''                                               ''Macho STASI''                             ''Zoran STASI''

Phase 1 : le pistage (épreuve A)


Le pistage consiste à non seulement tester la capacité du chien à pister, mais à vérifier son endurance physique et sa bonne condition mentale. Pour cette phase, on y trace une ligne imaginaire traversant un champ ou terrain donné, en y déposant quelques objets ci et là, en l'absence du chien. Après un temps donné, on commence la phase de pistage avec le chien. Ce dernier est dirigé sur la ligne imaginaire suivi de l'entaîneur, à la longe. Le but de cette phase est d'amener le chien à trouver chaque article de manière à se coucher sur l'objet, entre ses pattes de devant. Le chien est jugé sur sa façon de pister et de trouver chaque objet. La durée, la complexité, le nombre d'articles et l'âge de la piste augmentent de niveau selon le grade SchH1, SchH2 et SchH3.



Phase 2 : l'obéissance (épreuve B)

La phase d'obéissance est donnée dans un grand espace, dans un champ. Le chien et son maître doivent être en parfaite harmonie, selon les exercices demandés. Pour cette épreuve, le chien doit répondre convenablement aux exercices tels que : la marche au pied sans laisse, le rappel, le rapporter avec saut d'obstacle, le en avant et couché au loin, assis et couché en mouvement, etc. De plus, le chien doit exécuter un long couché en l'absence du maître et ce avec distraction de d'autres chiens. Pour cette phase, on vérifie aussi le comportement du chien en présence d'un groupe de personnes. Des coups de fusil peuvent aussi détonnés pour vérifier la stabilité émotionelle de l'animal. Pour toute la durée de l'épreuve, le chien doit démontrer de l'enthousiasme, de l'énergie ainsi que la volonté de travailler pour son maître.



Phase 3 : la protection (épreuve C)

Pour cette phase, le juge a un assistant appelé le ''helper'' en anglais et le H.A. - Homme Assistant, en français. Cet homme est vêtu d'un costume de protection et d'un manchon, spécialement conçu pour faire mordre le chien au bras. Pour cette discipline, on vérifie le courage, l'endurance physique et la volonté du chien, pour ne nommer que ces quelques qualités extraordinaires de la race du Berger Allemand. L'épreuve est jugée par le contrôle du manieur sur le chien. Le parcours sur le terrain est délimité par des ''caches'' placées sous diverses positions sur un terrain donné. Le manieur dirigie le chien vers chaque cache afin de trouver le ''malfaiteur'' (l'homme-assistant). Dès que le chien trouve le malfaiteur, il doit l'indiquer à son manieur en aboyant jusqu'à ce que son manieur donne l'ordre de rappel. S'ensuit une série d'exercices semblables au travail de police, à savoir la fouille du malfaiteur, l'escorte du malfaiteur au juge, etc. Pour cet exercice, on donne le choix à l'homme-assistant de tester le chien par sa fuite ou par l'attaque de son manieur. Le chien doit dès lors maîtriser la fuite/attaque en mordant sur le manchon et lorsque la fuite/attaque cesse, le chien doit relâcher le manchon ou un ordre du manieur est donné afin de cesser la morsure. Le chien doit exécuter l'ordre ou relâcher l'homme-assistant sans quoi il sera disqualifié. À nouveau, le chien doit démontrer de la volonté, de l'énergie, l'envie de travailler pour son maître. Un chien qui démontre la peur, devient incontrôlable ou démontre de l'agressivité innapropriée est disqualifié sur-le-champ. On comprendra ici l'importance du Schutzhund pour l'utilité de la race au service de l'homme !



Le BH et le CSAU

Avant de pouvoir entrer en Schutzhund, il est primordial que le chien passe le test comportemental suivant : le BH (Begleithundprüfung), dans la langue allemande, qui se traduit par le CSAU (Certificat de Sociabilité et d'Aptitudes à l'Utilisation), dans la langue française. Le BH se donne dans le pays de l'Allemagne et le CSAU, est délivré dans le pays de la France.

Ce test consiste à :

- Vérifier la stabilité et la sociabilité en présence et en l'absence du maître,
- Vérifier l'absence de réaction de panique ou d'autodéfense lorsque le chien est tenu en laisse par un étranger en présence et en l'absence du maître,
- Vérifier l'attitude aux caresses et du contact par une personne étrangère en présence du maître. On contrôle aussi le tatouage,
- Vérifier la mauvaise réaction de l'animal, autre que la surprise aux bruits, et ce, en présence et en l'absence du maître (notez ici que le bruit ne sera jamais provoqué à moins de 5 mètres de l'animal),
- Vérifier le comportement lors de rencontres avec un autre chien tenu en laisse (notez qu'ici il y aura une distance de 1 à 2 mètres entre les deux chiens),
- Vérifier le comportement lors de la marche en laisse,
- Vérifier le comportement du chien lors du passage dans un groupe de personnes en laisse détendue (molle),
- En l'absence du maître, le chien est tenu dans une position au choix du maître, dans un rayon de 1 mètres 50, pendant 30 secondes. Le maître doit s'absenter complètement hors de la vue du chien et revenir sur les lieux, 30 secondes après,
- Il y aura aussi le test du rappel qui consiste à immobiliser le chien dans une position au choix du maître, à une vingtaine de mètres, puis de rappeler le chien au pied, dans un délais de 15 secondes,
- Il y aura aussi, en dernier lieu, une marche correcte en laisse, avec le maître. Quelques tensions de la laisse seront tolérées, mais sans jamais tirer.

| Accueil | Éleveurs | AnnoncesLa race | Forum | À propos | Contact |
Copyright © 2011-2016 Deutsche Schäferhund | Droits d'auteurs déposés sur Copyrightdepot.com | Détenteur 00049681